Les avantages de rouler en électrique

Alimentée uniquement par l’électricité, la voiture électrique s’intègre de plus en plus dans le transport. On compte en fin 2019, un total de 7,89 millions de véhicules dans le parc de véhicules électriques en circulation dans le monde. Ces chiffres ne cessent d’augmenter car rouler en électrique a de nombreux avantages. Focus !

Le respect de l’environnement et de la santé

La voiture électrique n'émet pas de polluants dans l’atmosphère. Elle ne produit pas de CO2 ni de Nox ou de particules fines. Ce type de voiture ne rejette pas non plus de l’hydrocarbure imbrûlé. Elle n’a pas donc d’impacts négatifs sur l’environnement et sur la santé humaine.

Par ailleurs, même si l’électricité utilisée est peu carbonée comme celle utilisée en Belgique (230 g CO2/kWh) et en France (60 g CO2/kWh), le bilan carbone de cette voiture est meilleur que celui d’une voiture thermique. On note au niveau du véhicule électrique comme chez les autres types de voitures, quelques émissions de particules provenant des pneus et des freins, mais cela n'a pas un impact aussi grand que celui des autres types de véhicules.

Un futur prometteur

L’une des solutions proposées pour limiter le réchauffement climatique comme le stipule l’Accord de Paris est de diminuer les émissions de 80 à 95 % d’ici 2050 par rapport à 1990. Pour atteindre cet objectif, la réduction drastique des combustibles fossiles à savoir diesel et essence pour le transport fait partie des recommandations.

Une des alternatives est donc d’utiliser des véhicules électriques, de diminuer le nombre de véhicules en circulation puis de produire de l’électricité en se servant des sources d’énergies renouvelables telles que le soleil et l’énergie éolienne. D'autre part, d’après les engagements des États via l’Accord de Paris, le nombre de voitures électriques en circulation dans le monde devrait passer de 5,1 millions en 2018 à 120 millions en 2030.

Une voiture silencieuse et économique

La voiture électrique ne fait quasiment aucun bruit au démarrage ni en circulation. C’est donc un vrai atout pour la tranquillité dans les villes. Il faut toutefois être prudent pendant la conduite pour ne pas être un danger pour les piétons qui ne l’entendent pas forcément arriver.

Les véhicules électriques actuels consomment théoriquement entre 13 et 25 kWh/100 km pour un cycle normalisé. 1 kWh coûtant en moyenne 0,25 euro, cela donne un total de 3,25 euros à 6,25 euros par kilomètre. De leur côté, les véhicules à essence ou diesel consomment théoriquement 5 litres/100 km. Cela revient à un coût de 6 à 7 euros par kilomètre. Les autos électriques coûtent donc moins chers que les autres en ce qui concerne la consommation.

Un entretien simplifié

La voiture électrique nécessite peu d’entretien. Son système moteur est plus simplifié que celui des voitures thermiques. Elle dispose aussi de 100 fois moins de pièces en rotation. Elle n’utilise pas de boîte de vitesses et on n’a pas d’huile à changer.

Le freinage régénératif du véhicule électrique permettant de récupérer une partie de l’énergie cinétique pour fabriquer de l’électricité, les freins sont très peu sollicités. Les plaquettes n’ont pas besoin d’être constamment remplacées comme au niveau des voitures thermiques.

La batterie de la voiture électrique a une longue durée de vie. Elle doit être remplacée seulement après 1 000 à 1 500 cycles de recharge ou après 8 à 10 ans d'utilisation.